A découvrir :

Balade en Haute-Saône – à vélo :

Envie d’allier vélo et découverte de la Haute-Saône ?
Ces circuits (les boucles) vous offrent des parcours d’entraînement aux combinaisons infinies. En les reliant les unes aux autres, vous pouvez varier longueurs et difficultés.

La boucle des plages n°12 passe devant notre maison d’hôtes, 3 autres circuits passent proche de chez nous.
Il s’agit de la boucle des Forges n°17 (à 17 km), de la boucle des Tilleuls n°16 (à 30 km) et de la boucle Chanitoise n°8 (à 12 km).

Découverte de la Haute-Saône

Escapades en direction des Vosges du sud :

Le lion majestueux de Bartholdi
La chapelle Notre-Dame du Haut

Dans une contrée encore sauvage, le Plateau des Mille Étangs, couvert de forêts profondes et d’eaux dormantes, invite à de merveilleuses escapades : un monde hors du temps, presque mystique.
Au-dessus de la petite ville de Ronchamp, Le Corbusier, saisi par la beauté du lieu, a construit la chapelle Notre-Dame du Haut, un des dix-sept sites de son oeuvre architecturale inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.


Plus au Nord, La Planche des Belles Filles, arrivée d’étape mythique du Tour de France, défie les amateurs de pentes raides. Tout autour, la forêt, la campagne et les premiers contreforts des Vosges, mettent les trailers, les vététistes et les cavaliers à rude épreuve. Les randonneurs peuvent suivre les chemins de Saint-Colomban, bâtisseur de l’abbaye de Luxeuil, dont le périple européen, de l’Irlande à l’Italie, est jalonné de fondations monastiques. Luxeuil-les-Bains, cité thermale au patrimoine remarquable aiguise les sens en proposant des séjours de remise en forme ou encore les créations baroques de Musique et Mémoire dans sa basilique.


Tout près, dès le printemps, on peut marcher pieds nus sur les sentiers du parc à l’anglaise «La Cude», admirer la floraison des cerises… et les suivre jusqu’aux distilleries de Fougerolles, qui les transforme en kirsch ou Griottines®.
Un peu plus à l’Ouest, la verrerie-cristallerie de La Rochère concentre des savoir-faire délicats et séculaires.
À l’opposé, le fort du Mont-Vaudois, près de Belfort, étale sa formidable architecture.
Les plans d’eau de Lure et de Champagney appellent au farniente ou aux plaisirs des jeux d’eau. Dans les rivières, les lacs ou les étangs, on pêche par passion.
À Belfort, le lion majestueux de Bartholdi (22 mètres de long et 11 mètres de haut) veille depuis 1880 sur les habitants.
Au carrefour des régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est, le Ballon d’Alsace, point culminant des Vosges du Sud (1 247 m), offre un point de vue à 360° inoubliable.

« T’as voulu voir Vesoul » – Découvrir le VAL DE SAÔNE :

La Via Francigena, chemin de pèlerinage médiéval.
Le château de Champlitte.

À Champlitte, comme à Charcenne, joli village entre Saône et Ognon, les vins de Franche-Comté, blanc, rouge et rosé, répondent aux notes capiteuses des crus de la Bourgogne toute proche.
Entre les deux, on peut faire étape ou escale à Gray et visiter sa ville haute. Cette cité est une halte naturelle pour les cyclotouristes qui parcourent la Véloroute V50 – Charles le Téméraire, aménagée sur 140 km le long de la Petite Saône, et pour les plaisanciers en transit. Plusieurs bases de location de bateaux réparties le long de la rivière permettent d’accéder à ce paradis du tourisme fluvial, avec ses épisodes insolites, comme le franchissement du tunnel souterrain de Saint-Albin, ou des moments grandioses, comme le passage à l’aplomb du château de Ray-sur-Saône. Ce dernier domine la vallée et accueille volontiers les visiteurs pour la découverte de son parc à l’anglaise et ses intérieurs raffinés.


Un peu plus au Nord à Port-sur-Saône, qui commande l’accès aux jolis bourgs de Jussey, Faverney et Vauvillers, il est recommandé de «jeter l’ancre» pour aller voir Vesoul, sa vieille ville, les oeuvres peintes et sculptées du grand artiste Jean-Léon Gérôme, la colline et la chapelle Notre Dame de la Motte


Tout le Val de Saône ruisselle de pépites patrimoniales : églises, fontaines, lavoirs, retables, clochers comtois aux tuiles vernissées et colorées. Une vraie chasse aux trésors, que l’on peut aussi mener à pied, en randonnant sur la Via Francigena, chemin de pèlerinage médiéval, qui relie Canterbury à Rome ou en flânant sur les rives de Saône où l’on croise aussi de nombreux pêcheurs. Et pour se reposer un peu, tout en savourant le charme de la rivière, une halte d’un week-end ou de quelques jours, à Saône Valley, entre chalet et bateau…

La Vallée de l’Ognon :

L’orchidée sauvage.
La collégiale de Dole.

Si on est sportif, on peut choisir le canoë plutôt que la voiture pour descendre la vallée de l’Ognon. 150 km de navigation paisible jusqu’à la jonction avec la Saône et d’innombrables petits barrages à passer comme autant de toboggans amusants. Au fil des méandres, apparaissent les « Cités de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté » : Villersexel, Rougemont, Montbozon, Bucey-les-Gy, Gy, Marnay et Pesmes, l’un des Plus Beaux Villages de France.


On assiste à un concert sous les voûtes à l’acoustique étonnante de l’église prieurale de Marast ou on déambule dans le parc de sculptures du Château de Sainte-Marie à Malans.
La Vallée de l’Ognon est un livre d’histoire : Oricourt, château fort du XIIe siècle le mieux conservé de Franche-Comté, Fondremand, autre joyau médiéval.
Au total, on peut visiter une vingtaine de châteaux privés, dans les pas de leurs propriétaires !


À l’écart de la rivière, les Monts de Gy offrent leurs mystères aux randonneurs : orchidées sauvages au printemps, brame du cerf à l’automne, croisement du «Camino» de Compostelle et de la Via Francigena, deux itinéraires mystiques…
Plus loin, on pédale tranquillement sur le Chemin Vert, qui relie la Véloroute V50 – Charles le Téméraire à l’EuroVelo 6, ou on choisit des émotions fortes à VTT, sur les pistes de trial de la Tour de Scay.


À proximité, le Golf de Bournel, classé «Exclusiv Golf» jouit d’un cadre somptueux, dans le parc de son château.
Tout près, et de part et d’autre de la rivière, les Cabanes des Grands Lacs proposent un bivouac insolite, dans les arbres, ou flottant sur les eaux calmes du lac de Bonnal. Un art de vivre près de la nature, auquel on peut adjoindre la dégustation des produits de terroir : la fameuse et goûteuse cancoillotte, les biscuits secrets de Montbozon, les vins confidentiels d’Hugier, Bucey-les-Gy, Motey-Besuche, Le Moutherot, Offlanges ou les produits bios de la ferme de They.

Avant de repartir, il ne faut pas oublier de visiter Besançon et sa citadelle de Vauban, puis Dole et sa magistrale collégiale.

Source : www.destination70.com